La grande intoxication...

Nombreux sont les consommateurs qui affirment que plus de 40 produits d'entretien vendus «pour “purifier” l'air» sont sources de pollution importante dans nos intérieurs. Les principaux perdants dans cette histoire, nos pauvres amis les 4 pattes. Déterminé à vous débarrasser des odeurs tenaces dans votre cuisine ou vos sanitaires? Prudence.

Au terme d'une enquête, on tire sur la sonnette d'alarme, les produits d'entretien ménager, sources d'une «pollution majeure de l'air intérieur», car ils contiennent «des substances allergènes, irritantes, voire toxiques». Ils sont pourtant commercialisés, pour certains, avec la mention “purificateur d'air”, ou revendiquent éliminer “99,9% des bactéries”.

Il est donc essentiel de faire attention

La perméthrine est aujourd’hui responsable de la deuxième cause d’intoxication chez le chat. La perméthrine se trouve dans de nombreux produits tant de la maison que du jardin. C'est un produit utilisé, entre autres, pour se débarrasser des fourmis, des guêpes, des mouches, des moustiques ; des puces, des poux, des cafards. Produits que l’on peut appliquer sur des tissus, des plantes ou dans la maison, par exemple, sur les parquets. A noter également, que le produit miracle présenté dans les émissions de télé achat sous la dénomination de « Barrage aux insectes » contient 8 grammes par litre de perméthrine.

Indiquons qu’on trouve aussi la perméthrine dans les produits vétérinaires destinés aux chiens pour les débarrasser de leurs puces et de leurs tiques et ce sous forme de pipette de spray ou bien encore de shampoing. 

C’est pour cela qu’il ne faut absolument pas avoir recours pour les chats à des produits destinés à tuer les puces et les tiques des chiens qui contiennent bien souvent de la perméthrine. 

La perméthrine est toxique pour le chat parce que ce dernier est dépourvu d’un enzyme essentiel pour sa métabolisation au niveau du foie, c’est la glucuronyl-transférase.

Aujourd’hui, une mention figure bien sur tous les antiparasites à base de perméthrine pour rappeler qu’il ne faut pas utiliser ce produit chez le chat. Cette indication a été rendue obligatoire suite à une décision de la commission de pharmacovigilance de mars 2003. Malheureusement ces pictogrammes ne sont pas toujours très explicites.

Et cela n’empêche pas que chaque année, il y de trop nombreuses intoxications fatales pour avoir voulu utiliser sur des chats ces produits destinés aux chiens.

Donc vous comprendrez forcément que produits d’entretiens et animaux de compagnie ne font pas toujours bon ménage. Propriétaires de chats notamment : attention. Dans sa nouvelle enquête portant sur la pollution de nos intérieurs, le magazine 60 Millions de Consommateurs nous alerte sur le danger de l’utilisation de produits tels que les sprays «assainissants». Ces derniers ne sont pas forcément bons pour nous… et ne le sont pas non plus pour les félins domestiques qui partagent notre vie.

La perméthrine, un poison mortel pour les chats

La raison ? La présence de perméthrine dans ce genre de produits. Si elle n’est pas spécialement mauvaise pour nous, cette molécule est toxique pour le chat : son organisme n’étant pas apte à l’éliminer, à son contact, il peut développer des troubles neurologiques (tremblements, convulsions, hypersalivation…) puis mourir. Malheureusement, il est difficile de ne pas y avoir recours tant elle se trouve dans de nombreux sprays, aérosols et pipettes. On la retrouve en effet dans les produits devant permettre de lutter contre les acariens, dans les soins anti-poux pour enfants mais aussi dans les insecticides… et dans les antiparasitaires pour chiens. Pour cette raison, il est fortement recommandé de ne pas donner de traitements contre les parasites pour canidé à un félidé.

Des étiquettes plus claires pour protéger les animaux

Afin d’éviter tous risques de mort féline accidentelle à cause d’une ingestion ou d’une inhalation de perméthrine. Tout produit qui contient de la perméthrine devrait porter la mention : «ne pas appliquer en présence de chats.»

Mon chat à inhaler de la perméthrine, que faire ?

«En cas d’exposition accidentelle, si des effets indésirables surviennent, il est recommandé de laver le chat avec du shampooing ou du savon [qui sont adaptés à son espèce, ndlr] et de demander rapidement conseil à un vétérinaire», préconise l’Anses. Pris en charge à temps, l’animal peut être sauvé et restera un temps en observation chez le spécialiste.

Par ailleurs, afin d’empêcher toute intoxication accidentelle, tenez les chiens traités à l’écart des chats. N’appliquez jamais de produits à base de perméthrine directement sur vos félins et faites en sorte qu’ils n’aient pas accès aux pièces traitées tout de suite après qu’un traitement a été appliqué.

Source

Conversations Facebook