Grosse crise !

La Commission scolaire Marie-Victorin (CSMV) essuie la colère des parents d'élèves. Ils sont furieux et très remontrés contre le personnel, ils jugent leur décision carrément absurde et irresponsable. La décision prise par la Commission scolaire Marie-Victorin (CSMV) de ne pas fermer les établissements scolaires de son territoire, malgré la température, a déclenché la colère de milliers de parents. Soucieux de la sécurité de leur enfant, les parents n’ont pas hésité à lapider la décision de la commission.

Ils étaient en effet des centaines à déverser leur fiel sur la page Facebook de la CSMV mardi, soulignant le fait que plusieurs écoles étaient fermées au Québec ce matin en raison des conditions difficiles voire dangereuses sur les routes.

La CSMV tente de calmer le jeu
Quelques heures plus tard, la Commission scolaire, située sur la rive-sud de Montréal, a justifié sa décision dans un second message Facebook:

«La décision de fermer ou non les établissements doit se prendre tôt le matin, soit vers 6 h et 6 h 15, par respect pour les parents travailleurs qui doivent organiser la prise en charge lors des situations de fermeture et afin d’informer les transporteurs qui véhiculent nos élèves [...]» explique-t-on dans un communiqué.

«La situation de ce matin était particulière et exceptionnelle. Avant 6 h, les conditions météorologiques n’étaient pas propices à la fermeture des établissements; la neige ou le grésil n’avait pas encore débuté, les prévisions météorologiques étaient imprécises et imprévisibles et les conditions routières étaient variables.»
Malgré cette tentative de calmer le jeu, les parents ne sont pas près d’oublier l’émoi de ce matin.

Rappelons qu’Environnement Canada avait émis un avertissement, tôt mardi, indiquant que la présence de grésil dans les précipitations risquait de compliquer grandement l’heure de pointe matinale.



Conversations Facebook