Football Leaks continue de secouer le monde sportif. En France, ils ont incriminé le Fc Nantes dont toutes les actions seraient données à une société écran basée en Belgique

Les accusations de football Leaks ont incriminé cette fois le club français, FC Nantes. En effet, le président Kita aurait donné 99,63% des actions à une société écran basée en Belgique sous le nom de Flava Groupe. Celle-ci se trouve à la rue Livourne dans la commune bruxelloise de Saint-Gilles et serait une sorte de «boite aux lettres», comme on les appelle en Belgique. Elle est également le siège d’un conseiller fiscal belge qui ne voudrait pas répondre aux interrogations des médias investigateurs. Cette société est créée en 2007 quand Waldemar Kita et son fils Franck rachetaient le FC Nantes à Serge Dassault. L’Echo d’écrire :«Dans l’acte constitutif de la société, on peut lire que le conseiller fiscal bruxellois réglera toutes les formalités de la société ». Alors, il n’y a pas de doute que les actions des canaris, sont tout simplement logées dans cette société écran. L’Echo poursuit : « il est plus que probable que l’objectif de la société belge consiste à éviter les impôts sur les plus-values réalisées lors de la vente des actions. C’est aussi l’avis d’un expert fiscaliste». Le président du FC Nantes Waldemar Kita, pour rappel, a été impliqué dans l’affaire des Panama Pepers et avait démenti les accusations de fraude fiscale. En tout cas la nouvelle est tombée dans une période cruciale où le club dégringole en championnat en occupant la dix-neuvième place. A cela s’ajoutent les conflits avec les supporters et le problème d’entraîneur qu’il faut également régler. Donc le club devra se défendre pour évacuer cette affaire dans les jours à venir.

Source



Conversations Facebook