Hécatombe !

Un grand désastre écologique vient de frapper Montana, à plein fouet aux Etats-Unis : des milliers d'oies des neiges ont péri après s'être posées sur le lac toxique d'une ancienne mine de cuivre à ciel ouvert dont l'eau est chargée en acides et en métaux lourds tels que l'arsenic.

Elles tentaient d’échapper à une tempête de neige pendant leur migration. Des milliers d’oies sauvages sont mortes après s’être posées sur les eaux toxiques d’une mine désaffectée du Montana, dans le nord des Etats-Unis.

Jusqu’à 10.000 oies des neiges se sont posées le 28 novembre près de Butte sur le lac que forme cette mine de cuivre à ciel ouvert désaffectée et remplie d’eau et de déchets toxiques, et plusieurs milliers ont péri depuis, a déclaré Mark Thompson.

Mark Thompson est directeur des questions environnementales au sein de la compagnie minière Montana Resources, qui gère ce site appelé Berkeley Pit avec la société pétrolière Arco.

Il a déclaré mardi au quotidien Montana Standard que des employés du site avaient tenté d’empêcher la multitude d’oies de se poser sur ce lac qui contient de l’acide sulfurique et des métaux lourds, à l’aide d’alarmes sonores, de projecteurs et d’autres méthodes pour les effrayer. Mais ils ne sont pas parvenus à faire fuir toutes les oies.

La surface du lac toxique de 280 hectares était « toute blanche tant elle était couverte d’oiseaux », a raconté Mark Thompson.

Dans les jours suivants, les habitants ont trouvé de nombreuses oies mortes dans des parkings, devant un casino, sur le bas-côté des routes.

Des milliers d’autres oies auraient péri dans le lac, selon des représentants de l’ETA. « Il est difficile de se faire une idée de la mortalité » parmi les oies qui ont été exposées aux substances toxiques, a déclaré au journal Billings Gazette Joe Vranka, de l’Agence fédérale de protection de l’environnement (EPA).

Certains oiseaux ont été trouvés vivants aux alentours de Butte et les autorités disent tout faire pour les sauver.

Ce n’est pas la première fois que des oies périssent sur ce site minier, qui n’est plus en exploitation depuis 1982 et a été rempli depuis par des eaux toxiques. En 1995, 342 oies mortes avaient ainsi été trouvées flottant sur les eaux.

Source



Conversations Facebook