La célébré Bana a été l'invitée de marque du chef de l'État turc Recep Tayyip Erdogan.

Bonne nouvelle, elle est saine et sauve, la petite syrienne Bana Al-Abed, devenue populaire grâce à ses tweets racontant l'horreur quotidienne d'Alep. La célébré Bana a été l'invitée de marque avec sa famille du chef de l'État turc Recep Tayyip Erdogan.

"Notre fille d'Alep Bana Al-Abed et sa famille nous ont fait la joie de nous rendre visite au (palais) présidentiel", a déclaré M. Erdogan sur son compte Twitter, partageant des photos le montrant assis avec la fillette sur ses genoux. "La Turquie se tiendra toujours aux côtés de ses frères syriens", a-t-il renchéri sur le réseau social qui a rendu célèbre Bana Al-Abed, sept ans, évacuée la semaine passée d'Alep à la faveur d'un accord de cessez-le-feu.

L'accalmie a été négociée par Ankara et Moscou, dont l'ambassadeur en Turquie a été froidement tué, lundi par un policier turc soutenant vouloir venger Alep, en passe d'être entièrement reprise par le régime syrien avec un appui russe.

4 mois maintenant, que Bana Al-Abed (@AlabedBana) tweetait avec sa maman des tranches de vie d'Alep-Est assiégé et bombardé par l'aviation du régime. La fillette draine une foule immense derrière elle, son compte est suivi par plus de 352.000 personnes. "Très heureuse de rencontrer M. Erdogan", a tweeté la jeune fille mercredi.

La Turquie se montre particulièrement accueillante, ce qui fait qu'elle compte plus de 2,7 millions de réfugiés syriens, mais récemment le pays a fait savoir qu'il préférait désormais assister les déplacés de l'autre côté de la frontière. Ankara soutient les rebelles qui tentent de renverser le président Bachar al-Assad, un conflit qui a fait plus de 310.000 morts depuis mars 2011. Un véritable carnage.



Conversations Facebook