Jouer à Pokémon Go, jeu très populaire sur les smartphones depuis sa sortie l’été dernier, peut faire marcher des milliers de pas supplémentaires chaque jour et réduire le risque cardiovasculaire chez des personnes en surpoids et sédentaires, selon une étude mercredi.

Pour ces travaux les chercheurs ont suivi 167 personnes jouant à ce jeu qui consiste à marcher dans différents endroits pour traquer et capturer des créatures imaginaires avec son téléphone portable. 

Les joueurs effectuent en moyenne près de 2000 pas supplémentaires par jour, ce qui selon ces chercheurs réduit de 8% le risque de crise cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral. Avant de jouer à Pokémon Go, les participants faisaient en moyenne 5678 pas quotidiennement. Ce nombre est passé à 7654 en jouant. 

Les participants avaient également deux fois plus de probabilités d’atteindre les 10 000 pas par jour après avoir joué à Pokémon Go qu’avant de découvrir ce jeu, précisent les auteurs de ces travaux présentés à la conférence de l’American Heart Association, qui se tient cette semaine à Portland (Oregon). 

«Nous voulions déterminer si le fait de jouer à Pokémon Go pouvait procurer une manière agréable de faire bouger les gens», explique Hanzhang Xu, chercheuse de l’Université Duke à Durham, en Caroline du Nord, principale auteure de cette étude. 

«Les résultats suggèrent que des jeux requérant une activité physique comme Pokémon Go peuvent vraiment encourager les personnes sédentaires à faire de l’exercice», ajoute-t-elle. 

Pour cette étude, les chercheurs ont recruté 167 utilisateurs d’iPhone qui ont commencé à jouer à Pokémon Go en juillet 2016 et leur ont demandé de leur fournir le nombre de pas effectués tous les jours, calculé par un podomètre sur leur smartphone, entre la mi-juin et le 31 juillet 2016.

AFP

Conversations Facebook