Un PDG reconnaissant envers ses employés.

A quelques pas de la retraite, Eric Belile, chef de La Générale du Bureautique, a décidé de céder son entreprise à ses salariés plutôt que de la vendre. Il renonce ainsi à 4 millions d'euros de dividendes sur sept ans, explique-t-il.

"Je préfère gagner moins d'argent et que l'entreprise reste aux gars", justifie-t-il auprès d'Ouest-France. Cinq cadres sont déjà disposés à reprendre la société avec un apport personnel, mais avec les dettes.

La Générale du Bureautique, spécialisée dans la photocopieuse, a fait un chiffre d'affaires de 8 millions d'euros en 2016 et dispose de trois agences en Bretagne et Pays de la Loire.

A 56 ans, Eric Belile s'apprête à se retirer en étant reconnaissant. "Je dois bien cela aux salariés. Pour moi, il est naturel que l'entreprise reste au personnel : on a bâti le projet ensemble. Ce n'est pas une démarche altruiste, c'est un juste retour des choses. Vendre à un groupe, ça signifierait des licenciements."



Conversations Facebook