La science au service de la fainéantise

Un accessoire pratique ! Le monde évolue, la science au service de l'homme, ne vous étonnez pas si vous rencontrez un robot sur votre chemin, en train de ramasser des ordures. Eh oui le grand changement, la dernière folie ! Pendant cinq jours, la SNCF va tester l’utilisation d’un petit robot-poubelle gare de Lyon à Paris. Une innovation développée avec une start-up parisienne qui réagit aux gestes des voyageurs et se déplace vers eux.

Il suffit d’un signe d’un signe de la main pour que Baryl se rapproche. Ce petit robot-poubelle se déplacera bientôt dans la gare de Lyon à Paris, pour venir chercher les déchets. La SNCF va en effet tester ce dispositif du 5 au 10 décembre prochain et espère ainsi sensibiliser les voyageurs à la propreté.

Conçu par Immersive Robotics, une entreprise parisienne, Baryl a une autonomie de six heures et se déplace dans un périmètre défini. La création du prototype a nécessité 5 mois de travail et coûté plusieurs dizaines de milliers d’euros. Des capteurs lui assurent de pouvoir se déplacer sans encombre.

Il dispose de "capteurs qui permettent au robot de se localiser dans l’espace, est-ce qu’il y a quelqu’un devant lui, un obstacle. Un certain nombre de capteurs permettent d’identifier lorsqu’une personne va lui faire un signe pour dire j’ai quelque chose à jeter", détaille Holubek Kondrad, cofondateur d’Immersive Robotics.

Des voyageurs acteurs de la propreté

Le robot est aussi capable d'évaluer son taux de remplissage et de retourner à sa base une fois plein, pour être vidé par un agent d'entretien. En prime le petit robot remercie les usagers lorsqu’ils déposent un déchet. Avec ce robot, la SNCF veut rendre les voyageurs acteurs de la propreté en gare tout en gardant un aspect ludique.

"C’est quand même beaucoup plus sympa d’avoir un petit robot qui vient et qui vous dit allez donne-moi ton déchet plutôt que d’avoir une affiche qui dirait 'comportez-vous bien'. C’est une interpellation positive, connivente, sympa, que nous voulons faire avec ce petit robot", souligne Patrick Ropert, directeur général gares et connexions SNCF.

Si l’essai est concluant en gare de Lyon, Baryl pourrait être déployé dans d’autres gares.

Source



Conversations Facebook