Une enquête a été ouverte lundi sur le déplacement d'Emmanuel Macron à Las Vegas. Mais le candidat tient à se démarquer des affaires qui secouent ses concurrents, François Fillon et Marine Le Pen.

Le candidat d'En Marche! a affirmé aujourd'hui à Sarcelles (Val-d'Oise) que sa "probité" n'était pas "en cause", rapporte l'AFP. 

Il est visé dans une enquête judiciaire concernant l'organisation d'un déplacement à Las Vegas en 2016, alors qu'il était ministre de l'Économie. 

Macron est également dans le viseur de l'association Anticor, qui a saisi la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) sur sa déclaration de patrimoine.

 L'ancien ministre de l'Economie a estimé, à propos de ces deux dossiers, qu'"en aucun cas ce qui se passe n'est comparable à une mise en examen, à des affaires par ailleurs". "Il ne faut pas tout confondre", a-t-il dit.

Conversations Facebook