Super !

Enfin la grande réponse à ce trouble. Il n’y a rien de plus irritant que le bruit fait par une personne qui mange une pomme, une carotte ou encore un sandwich, même peu croustillant. Beurk. Rien que d’y penser, ça nous met hors de nous. 

Nous savons parfaitement que nous ne sont pas les seuls dans ce cas. Un sondage informel révèle en effet que beaucoup d’entre nous ne supportent pas le bruit de la mastication. Mais s’agit-il d’une véritable maladie, ou simplement du dégoût plus général de certains sons ?

La misophonie, qui signifie « haine du son », est un trouble rarement diagnostiqué. Selon le Centre Médical Académique d’Amsterdam (AMC), les personnes souffrant de misophonie éprouvent des sentiments de dégoût, de colère ou de frustration à l’écoute de certains sons.

Si entendre une personne mastiquer près de vous vous enrage, cet article est pour vous ! Une croustille qui craque sous la dent, des ronflements bien audibles, les reniflements et raclements, bref, tous ces petits sons agaçants vous insupportent ? Ne vous en faites pas.

Près de 20% des gens souffrent de sensibilité à certains bruits, à des degrés différents. Cela va du simple agacement, à de l’agressivité envers le gars qui mange près de vous, mais certains cas nécessitent même d’être soignés.

Eh non, ce n’est pas une blague, malheureusement, peu d’instituts prennent en compte la misophonie comme une condition pouvant être handicapante. La souffrance de ces gens est bien réelle, ils se retrouvent dans l’incapacité de sortir, d’aller travailler ou même de suivre en classe.

Malgré tout, tous les cas ne sont pas aussi extrêmes, même si vous avez déjà ressenti de la frustration ou de l’agacement à cause d’un bruit. Qu’il vienne d’un objet, d’un proche ou d’un inconnu, ce bruit vous agace ou vous dégoûte au point que vous quittez la pièce pour ne plus l’entendre. 

Mais selon des chercheurs de la Northwestern University, les personnes hypersensibles à certains bruits seraient plus créatives que les autres.

En effet, cette étude démontrerait, entre autres choses, que plus on est perturbé par les sons de notre environnement, plus on réussirait dans des tests de créativité. Les chercheurs parlent de filtre sensoriel, qui serait la faculté de trier les informations sensorielles utiles des inutiles, afin d’ignorer celles-ci et mieux se concentrer. Mais les personnes dont le filtre fuit seraient alors influencées dans leur processus de pensée créative.

Mais cette difficulté est à l’origine de la misophonie, or, cela provoque de nombreux effets, comme détourner l’attention, une nécessité de travailler isolé, des troubles de l’attention… et oubliez l’idée de vous concentrer en écoutant de la musique !

Source



Conversations Facebook