La FIFA a adopté mardi "à l'unanimité" le passage à 48 équipes dès la Coupe du monde 2026 avec une première phase de 16 groupes de 3 équipes. Selon AFP, 640 millions de dollars de revenus supplémentaires seront générés pour cette compétition.

Le Conseil de la Fifa, gouvernement du football mondial, a ainsi adopté la proposition défendue par le président Gianni Infantino, qui selon lui accroîtra l'intérêt sportif du Mondial « Nous devons dessiner la Coupe du monde du XXIe siècle (...). Le football ne se limite pas à l'Europe et à l'Amérique latine », a-t-il déclaré, cité par l'AFP. Cela permettra à « plus de pays de rêver », a-t-il ajouté, et de se qualifier pour le Mondial.

Aucune précision n'a encore été donnée sur la question cruciale de la répartition des places supplémentaires entre chaque confédération. Mais, est-il que l'intérêt de cette compétition à 48 est aussi d'ordre financier. En effet, il sera question d'une hausse conséquente des revenus : 605 millions de dollars supplémentaires par rapport aux prévisions du Mondial 2018 en Russie à 32 équipes, 505 millions de dollars pour les droits de télévision et ceux du marketing 370 millions de dollars, selon une analyse transmise aux membres du Conseil. Et Gianni Infantino est même pour « une coorganisation » de l'évènement par plusieurs pays, comme cela a déjà été décidé pour les Jeux olympiques dans le cadre de l'Agenda 2020.»

Mais, cette reforme n'est pas du goût de tous les amoureux du football. Cette décision est beaucoup plus politiques que sportives selon l'Association européenne des clubs (ECA). Le président de la Ligue espagnole, Javier Tebas, a lui critiqué la méthode employée par celui qui a pris la place de Sepp Blatter à la tête de la FIFA.


Source

Conversations Facebook